Accro aux sites de rencontre ? Partie 1/2 : les symptômes

Finis les James Bond et autre Casanova de l’extrême. Place à un nouveau type de grand séducteur : le « cyberdragueur en série ». Sorte de super héros moderne (non, il n’attire pas les filles grâce à un jet de salive collant comme Spiderman), le cyberdragueur en série aime chasser les plus beaux profils des sites de rencontre sans jamais s’attarder sur une femme…




En effet, le cyberdragueur en série tire son plaisir en réussissant à séduire un maximum de filles sans jamais s’engager avec elles. En général, une fois le premier rendez-vous consommé, il s’ennuie ferme et rêve déjà de retourner sur les sites de rencontre pour faire de nouvelles conquêtes. Accroché à son ordinateur comme un fumeur à sa cigarette, le cyberdragueur en série aime accumuler les « dates ». Il jubile dès que son profil suscite l’intérêt d’une nouvelle femme, quand une femme souhaite le rencontrer ou lorsqu’il est avec elle pour la première fois. Mais dès que ces moments de bonheur sont passés, son instinct de chasseur le pousse à conquérir à nouveau, encore et toujours grâce aux sites de rencontre.


Ce dragueur des temps modernes ne construit rien, il consomme un point c’est tout. Il force l’admiration de ses potes car il ne passe jamais le même moment avec la même femme. Il emmène Corinne au cinéma le lundi, dîne avec Anne le mardi, fait un bowling avec Caroline le mercredi… Cependant, le cyberdragueur en série profite rarement des charmes de ses belles. Préoccupé par l’idée de rentrer vite chez lui pour checker ses nouveaux mails, il en oublie parfois l’essentiel : profiter du moment présent !


Vous hésitez entre l’attitude du cyberdragueur en série ou du séducteur du web plus modéré ? Je ne vous direz qu’une chose : à vous de savoir ce que vous voulez. Si vous voulez « faire du chiffre » sans vous engager, alors l’attitude du cyberdragueur en série est pour vous. Internet est un vivier inépuisable de nouvelles rencontres.

Cependant sachez que si vous optez pour une approche plus modérée de la séduction sur le net, vous ne serez pas le seul. En effet, d’après les sondages, une majorité d’hommes préférerait ne courir qu’ « un seul lièvre à la fois », surtout quand celui-ci peut s’avérer être le bon… L’avantage de cette approche est de pouvoir mieux profiter de ses conquêtes : tout travail mérite salaire ! : )

Lisez la suite : les remèdes

Commentaires